Pages

03 novembre 2016

Le make-up et moi .....

Aujourd'hui un article un peu spécial : le maquillage. Je ne sais pourquoi cet article me trotte dans la tête depuis quelques semaines. J'avais envie de vous raconter mon rapport au maquillage et l'évolution de ma collection.

Il faut que vous sachiez que dans ma famille, le make-up n'est pas quelque chose de familier. Ma maman ne se maquille que pour les grands occasions (uniquement du mascara et du rouge à lèvres) et ne lui demandez pas ce qu'est un highlighter parce qu'elle ne saurait pas vous répondre. La seule personne que je peux raccrocher au maquillage c'est ma grand-mère. Elle a toujours une trousse à maquillage rempli de ses produits préférés. Il me semble que quand on était petite avec ma sœur on avait des échantillons pour se maquiller chez elle. Et surtout je me rappelle qu'au collège, quand je déjeunais chez elle le midi, je trouvais toujours un moment pour me faufiler dans sa salle de bain et lui piquer un peu d'ombre à paupière argenté ( produit qu'elle a fini par me donner et que j'ai toujours quelque part dans ma salle de bain !!).
Au fur et à mesure des années collège/lycée, j'ai trouvé les produits qu'il me fallait, mes basiques à moi que j'utilisais tous les jours. A l'époque le maquillage me servait plus à faire comme tout le monde, comme les grandes et à cacher mes rougeurs d’acnés. Je prenais mes conseils des interviews beauté des jumelles Olsen (oui oui ). J'ai rencontré le liner au lycée et ça a changé ma vie ( enfin mon regard).

Mes basiques : une bb crème, un anti-cerne et un produit pour masquer les rougeurs, un mascara, un eye-liner, un baume pour les lèvres et un blush.


Ensuite je suis partie aux USA, et là, pas mal de choses ont changé. En France, le make-up de tous les jours est plutôt soft et discret. Alors que là-bas, celui-ci est chargé, elles redessinent tout : les sourcils, les lèvres, .... J'ai découvert de nouvelles marques, à des prix bien plus abordables qu'en France. J'avais ce magasin, au bout de ma rue, appelé ULTA, qui vendait toutes ces marques dont j'entendais parler depuis des années. Je pouvais enfin les avoir en ma possession. J'ai donc commencé une petite collection.

Aussi, à cette époque, pendant mon temps libre je me suis mise à m’intéresser aux youtubeuses beauté. Je trouvais cela fascinant comment elles maitrisaient leurs gestes de façon à se transformer totalement. Il m'était difficile de totalement reproduire ce qu'elles font parce que moi je ne maitrise pas les gestes. Plus souvent je me retrouvais avec un œil au beurre noir, plutôt qu'un joli smoky. J'ai aussi appris qu'un make-up digne de ce nom ne pouvait se faire sans un minimum de matériel. Alors j'ai investi. Pourquoi se priver sachant que là-bas on trouvait les pinceaux parfait, indisponible à l'époque en France.

En rentrant en France, j'ai commencé à comprendre que le maquillage pouvait en effet servir à cacher mes rougeurs (enfin ces quelques boutons qui pensent que c'est super chouette d'arriver comme ça sans prévenir). Mais que je pouvais aussi m'amuser avec, créer différents looks avec des couleurs différentes. Que je pouvais toujours appliquer mes basiques mais que je pouvais aller plus loin.
Ma frénésie n'a donc pas diminué. J'ai compris que Sephora n'était pas qu'un magasin de parfum et que les grandes marques n'étaient pas réservés aux célébrités.

Il faut savoir que dans le maquillage, il y a deux produits que j'adore.
Le premier est l'eye-liner. Je sors rarement de chez moi sans. Je trouve que mon regard change tellement et ça alourdit beaucoup moins que le crayon noir. Mon trait n'est jamais parfait. Il est fin quand je le veux épais et inversement. Je ne remercierais jamais assez mon allié dans ma bataille au trait parfait. J'ai nommé : le coton-tige ;)
Mon deuxième produit est le rouge à lèvres. Au début j'en avais mais je ne le mettais que pour les événements exceptionnels, je n'arrivais pas à assumer une belle bouche rouge dans la vie de tous les jours. C'est mon emploi qui a changé cela. Étant dans un milieu où l'apparence est très importante, je suis obligée de porter du rouge à lèvres tous les jours. Et j'ai fini par m'y habituer et même à aimer en porter. Désormais, j'ai plein de couleurs, j'essaye différentes choses: violet, nude, rose,....

Aujourd'hui, je continue à regarder des vidéos youtube et j'apprends toujours. Dernièrement, (on se demande pourquoi), j'ai eu envie de changer un peu, de me sentir plus belle, et mieux dans ma peau. Alors autant vous dire que j'ai fait un petit plein make-up au passage !!! J'ai envie d'améliorer mes gestes pour me sentir sûre de moi et oser plus. En plus ce n'est pas de ma faute si deux nouvelles boutiques de supers maquillages se sont ouvertes à Paris et si plein de supers marques débarquent au Sephora le plus proche de mon travail.

Mon prochain défi : apprendre à maitriser cette chose.

Pour info : oui tous les produits présentés sont les miens et oui je n'ai pas honte ( il y a pire que moi !)

0 commentaires

Enregistrer un commentaire

Merci pour ton commentaire !